Pourquoi je quitte Free ADSL

Mon expérience des fournisseurs d'accès internet

J'ai pris mon premier abonnement internet chez Wanadoo en 1996. A cette époque les modems les plus rapides fonctionnaient en V.34 28.8kbps. Après quelques mois, l'herbe a semblé plus verte chez HOL. C'était 1997, le V.34bis 33.6kbps était grisant quand il tournait à plein régime. L’afflux de client attirés par le prix de l'abonnement HOL, s'est traduit par une saturation du réseau tous les soirs.

130301_usr_courier.jpg

Mon statut d'étudiant me donnait accès aux modems du centre de calcul de l'université. Le soir, je me connectais en 28.8 à une bande passante qui semblait infinie. Rapidement, le constat était clair HOL n'était plus pour moi. Je me suis alors tourné vers un FAI plus couteux. Ne pouvant pas justifier le prix d'Oleane (FAI pro), j'ai retenu Easynet. Entre temps j'avais migré vers un modem à l'épreuve du temps l'US Robotics Courier V.Everything (toujours fonctionnel à ce jour).

Fin 1998, dès sa sortie, j'ai pris l'offre Numeris grand public de France Telecom: Numeris Itoo. Pour 180 francs de Numeris Itoo et 100 francs d'Easynet, j'étais capable de faire du 64kbps (128kbps sur deux canaux) avec un ping défiant toute concurrence.

En 2000, arrivée à Marseille et débuts de l'internet haut débit. Wanadoo Cable avec ses 512kbps down et 128kbps up était efficace pour le téléchargement. Cependant le ping et le packet loss étaient mauvais. Je garde pendant quelques années la ligne Numeris seulement pour jouer en ligne.

En 2004, constat de faits Wanadoo Cable ne s'adapte pas à la concurrence de l'ADSL. Je bascule chez Free ADSL avec sa toute fraiche Freebox v4. L'ADSL2+ me fait passer à 12Mbps down / 1Mbps up. Le trublion de l'internet français couvre mes besoins pendant des années. Je passe en dégroupage total dès que possible. Et je commande les freebox v5 et v6 le jour de leur annonce. A l'époque, je conseille fréquemment à mes amis, à ma famille, à mes voisins et à mes collègues de bureau en zone dégroupée de prendre un abonnement Free ADSL.


La chute aux enfers de Free ADSL

En aout 2012, Free décide d'aller à l'encontre de la neutralité du net. Free souhaite faire payer un droit de passage aux sites qui envoient beaucoup de données à ses abonnés. Pour appuyer ses négociations, Free limite les débits depuis ces sites. Résultat pour l'abonné, en fin de journée il est impossible de lire une video sur YouTube ou Vimeo. Regarder une bande annonce de 30s sur l'Apple TV nécessite 2 minutes de buffering.

Courbes des débits moyens vers les abonnées des principaux FAI:

Ces derniers mois, le débit moyen des principaux FAI est de l'ordre de 5Mbps pour un abonnement mensuel de 40€. Free est passé sous la barre des 2Mbps depuis septembre. C'est à dire que Free ne devrait pas facturer plus de 16€ par mois pour le service rendu. En novembre 2012, Free est passé sous la barre de 1Mbps... soit moins de 8€.

Un exemple parmi tant d'autres: le téléchargement de drivers nVidia. Vers 21h un soir, je lance le téléchargement d'un fichier de 212Mo. Le débit est stable comme un roc à 22ko/s, quel progrès depuis 1998 ou je faisais du 16ko/s à toute heure. Le lendemain matin les artères sont débouchées, le débit passe à plus de 1000ko/s. Que le débit baisse le soir, c'est normal. Mais il est tout simplement inacceptable qu'il baisse dans de telles proportions. La situation me rappelle 1997 avec HOL.

Si vous ne réfléchissez pas, vous êtes des pigeons.
— Xavier Niel, janvier 2012

Free continue a facturer sa Freebox Revolution 38€ aux abonnés dégroupés. Lors du lancement de Free Mobile, Xavier Niel traitait les clients des opérateurs de téléphonie mobile de pigeons. Comment doit on appeler les clients Free qui payent au prix du marché un service 60 à 80% moins bon que la moyenne? A mon humble avis... les clients Free ADSL jouent le rôle des arnaqués et Free ADSL joue le rôle de l'arnaqueur.

J'entends autour de moi les fanboys Free argumenter que la Freebox Revolution est la meilleure box du marché. En dehors du fait qu'elle est handicapée par le design de Philippe Starck (instable et en surchauffe permanente), c'est probablement la meilleure box du marché. Pour quelqu'un qui n'a pas de lecteur Blu-ray,  de NAS ou d'Apple TV, il est clair que la Freebox Revolution apporte beaucoup de fonctions intéressantes.

Dans mon cas, j'avais déjà un lecteur Blu-ray, une base DECT et un NAS avant de recevoir la Freebox Revolution. J'ai une Apple TV qui fait bien plus que proposer du AirPlay audio et video. Dans mon cas, les fonctions "innovantes" proposées par la Freebox Revolution sont redondantes. Je peux donc sans le moindre regret dire adieu à la meilleure box du marché.

La meilleure box du marché a quand même ses problèmes de matériel. La fiabilité de la Freebox Revolution est du niveau de la XBox 360. Comme pour la console Microsoft, la cause principale est la température excessive. J'ai du changer 2 fois de Freebox Server. Qui a eu l'idée de faire passer l'esthétique avant la fiabilité?

J’ai réfléchi. Free ADSL ton service ne vaut pas 38€/mois, tu sors.
— Fabrice Roux, février 2013

Et le futur?

Vive la concurrence et la mort des engagements. Je ne suis plus satisfait du service rendu par Free ADSL, je vais voir ailleurs. La réflexion fut longue à peser le pour et le contre des avantages et inconvénients de chaque offre.

Mes critères de sélection par ordre de priorité:

  1. Accès à l'internet neutre sans limitation de débit artificielle.
  2. Module TV permettant d'accéder à des chaines spécifiques (pour mes enfants) et au replay (pour ma compagne).
  3. NAS Samba pour que mes enceintes Sonos accèdent simplement à des mp3 locaux.
  4. Option: mise à jour en fibre sans changer de box.

J'ai signé avant hier soir pour une Livebox Play ADSL (l'esprit beta testeur est fort en moi). D'ici quelques semaines, la fibre Orange devrait arriver au pied de mon immeuble. Pour le même tarif mensuel, je passerai alors à 200Mbps down et 50Mbps up.

130301_livebox_play.jpg