Mise en service Livebox Play

Migration Orange en 2 jours ouvrés

Orange a migré ma ligne ADSL aujourd'hui. J'ai pris la Livebox Play jeudi à 19h. L'installation a été faite en 2 jours ouvrés. *clap clap clap*

Installation rapide pour valider le matériel

Nous sommes en 2013 et il faut encore saisir un login pour se connecter avec une box Orange. Après quelques soucis que je dois encore analyser, la partie internet roule. La box est synchronisée à une vitesse similaire à la dernière Freebox Server: 10M down / 1M up. Quelques essais rapides entre 21h et 22h:

  • YouTube et Vimeo fonctionnent normalement. Aucun buffering en milieu d'une video... c'est fou mais la vitesse de remplissage de barre de préchargement me donne le sourire.
  • Apple App Store et Google Play tournent à plein régime. ex: mise à jour de Chrome iOS 18Mo téléchargé en 20s. Rappel sur Free ADSL à la même heure il faut presque 10 minutes.
  • L'Apple TV est à nouveau utilisable. Les bandes annonces, les vidéos YouTube et Vimeo démarrent instantanément.
  • Le replay fonctionne... pas besoin de payer plus pour regarder les programmes gratuits à la demande.

Video Vimeo quasiment impossible a regarder le soir avec Free ADSL:

The Arctic Light from TSO Photography on Vimeo.

Quelques petits problèmes du décodeur

J'ai initialisé le décodeur TV mais j'ai du le mettre hors tension car il parasitait la réception TNT. J'avais connecté le décodeur à la place de la Freebox Player. C'est à dire en mettant le décodeur et la télévision en parallèle sur l'antenne TNT. En branchant la télévision sur la sortie antenne du décodeur tout fonctionne correctement.

Le décodeur ne peut démarrer que si la télévision est allumée et sur l'entrée HDMI du décodeur. Impossible de regarder une autre chaine pendant que le décodeur démarre.

En une heure d'utilisation, j'ai rencontré un crash complet du décodeur. D'abord bloqué sur le replay. J'ai du rebooter l'animal.

Renvoi de la Freebox Revolution chez Free Résiliation

Je garde toujours les emballages du matériel important. J'ai donc déroulé la checklist du matériel a renvoyer. Puis j'y ai ajouté le formulaire de résiliation immédiate. Une fois le colis fermé, il me semblait tout triste. Je l'ai donc décoré à ma façon.

8529897499_441eed9180.jpg

J'ai simplement listé les services qui sont inutilisables avec Free ADSL:

  • YouTube.
  • Amazon MP3.
  • Apple App Store.
  • Vimeo.
  • Google Play.
  • Apple iTunes Store.

Pourquoi je quitte Free ADSL

Mon expérience des fournisseurs d'accès internet

J'ai pris mon premier abonnement internet chez Wanadoo en 1996. A cette époque les modems les plus rapides fonctionnaient en V.34 28.8kbps. Après quelques mois, l'herbe a semblé plus verte chez HOL. C'était 1997, le V.34bis 33.6kbps était grisant quand il tournait à plein régime. L’afflux de client attirés par le prix de l'abonnement HOL, s'est traduit par une saturation du réseau tous les soirs.

130301_usr_courier.jpg

Mon statut d'étudiant me donnait accès aux modems du centre de calcul de l'université. Le soir, je me connectais en 28.8 à une bande passante qui semblait infinie. Rapidement, le constat était clair HOL n'était plus pour moi. Je me suis alors tourné vers un FAI plus couteux. Ne pouvant pas justifier le prix d'Oleane (FAI pro), j'ai retenu Easynet. Entre temps j'avais migré vers un modem à l'épreuve du temps l'US Robotics Courier V.Everything (toujours fonctionnel à ce jour).

Fin 1998, dès sa sortie, j'ai pris l'offre Numeris grand public de France Telecom: Numeris Itoo. Pour 180 francs de Numeris Itoo et 100 francs d'Easynet, j'étais capable de faire du 64kbps (128kbps sur deux canaux) avec un ping défiant toute concurrence.

En 2000, arrivée à Marseille et débuts de l'internet haut débit. Wanadoo Cable avec ses 512kbps down et 128kbps up était efficace pour le téléchargement. Cependant le ping et le packet loss étaient mauvais. Je garde pendant quelques années la ligne Numeris seulement pour jouer en ligne.

En 2004, constat de faits Wanadoo Cable ne s'adapte pas à la concurrence de l'ADSL. Je bascule chez Free ADSL avec sa toute fraiche Freebox v4. L'ADSL2+ me fait passer à 12Mbps down / 1Mbps up. Le trublion de l'internet français couvre mes besoins pendant des années. Je passe en dégroupage total dès que possible. Et je commande les freebox v5 et v6 le jour de leur annonce. A l'époque, je conseille fréquemment à mes amis, à ma famille, à mes voisins et à mes collègues de bureau en zone dégroupée de prendre un abonnement Free ADSL.


La chute aux enfers de Free ADSL

En aout 2012, Free décide d'aller à l'encontre de la neutralité du net. Free souhaite faire payer un droit de passage aux sites qui envoient beaucoup de données à ses abonnés. Pour appuyer ses négociations, Free limite les débits depuis ces sites. Résultat pour l'abonné, en fin de journée il est impossible de lire une video sur YouTube ou Vimeo. Regarder une bande annonce de 30s sur l'Apple TV nécessite 2 minutes de buffering.

Courbes des débits moyens vers les abonnées des principaux FAI:

Ces derniers mois, le débit moyen des principaux FAI est de l'ordre de 5Mbps pour un abonnement mensuel de 40€. Free est passé sous la barre des 2Mbps depuis septembre. C'est à dire que Free ne devrait pas facturer plus de 16€ par mois pour le service rendu. En novembre 2012, Free est passé sous la barre de 1Mbps... soit moins de 8€.

Un exemple parmi tant d'autres: le téléchargement de drivers nVidia. Vers 21h un soir, je lance le téléchargement d'un fichier de 212Mo. Le débit est stable comme un roc à 22ko/s, quel progrès depuis 1998 ou je faisais du 16ko/s à toute heure. Le lendemain matin les artères sont débouchées, le débit passe à plus de 1000ko/s. Que le débit baisse le soir, c'est normal. Mais il est tout simplement inacceptable qu'il baisse dans de telles proportions. La situation me rappelle 1997 avec HOL.

Si vous ne réfléchissez pas, vous êtes des pigeons.
— Xavier Niel, janvier 2012

Free continue a facturer sa Freebox Revolution 38€ aux abonnés dégroupés. Lors du lancement de Free Mobile, Xavier Niel traitait les clients des opérateurs de téléphonie mobile de pigeons. Comment doit on appeler les clients Free qui payent au prix du marché un service 60 à 80% moins bon que la moyenne? A mon humble avis... les clients Free ADSL jouent le rôle des arnaqués et Free ADSL joue le rôle de l'arnaqueur.

J'entends autour de moi les fanboys Free argumenter que la Freebox Revolution est la meilleure box du marché. En dehors du fait qu'elle est handicapée par le design de Philippe Starck (instable et en surchauffe permanente), c'est probablement la meilleure box du marché. Pour quelqu'un qui n'a pas de lecteur Blu-ray,  de NAS ou d'Apple TV, il est clair que la Freebox Revolution apporte beaucoup de fonctions intéressantes.

Dans mon cas, j'avais déjà un lecteur Blu-ray, une base DECT et un NAS avant de recevoir la Freebox Revolution. J'ai une Apple TV qui fait bien plus que proposer du AirPlay audio et video. Dans mon cas, les fonctions "innovantes" proposées par la Freebox Revolution sont redondantes. Je peux donc sans le moindre regret dire adieu à la meilleure box du marché.

La meilleure box du marché a quand même ses problèmes de matériel. La fiabilité de la Freebox Revolution est du niveau de la XBox 360. Comme pour la console Microsoft, la cause principale est la température excessive. J'ai du changer 2 fois de Freebox Server. Qui a eu l'idée de faire passer l'esthétique avant la fiabilité?

J’ai réfléchi. Free ADSL ton service ne vaut pas 38€/mois, tu sors.
— Fabrice Roux, février 2013

Et le futur?

Vive la concurrence et la mort des engagements. Je ne suis plus satisfait du service rendu par Free ADSL, je vais voir ailleurs. La réflexion fut longue à peser le pour et le contre des avantages et inconvénients de chaque offre.

Mes critères de sélection par ordre de priorité:

  1. Accès à l'internet neutre sans limitation de débit artificielle.
  2. Module TV permettant d'accéder à des chaines spécifiques (pour mes enfants) et au replay (pour ma compagne).
  3. NAS Samba pour que mes enceintes Sonos accèdent simplement à des mp3 locaux.
  4. Option: mise à jour en fibre sans changer de box.

J'ai signé avant hier soir pour une Livebox Play ADSL (l'esprit beta testeur est fort en moi). D'ici quelques semaines, la fibre Orange devrait arriver au pied de mon immeuble. Pour le même tarif mensuel, je passerai alors à 200Mbps down et 50Mbps up.

130301_livebox_play.jpg

La mort annoncee de Free ADSL

Depuis aout 2012, Free ADSL surfe une vague qui va lui couter la vie. Free ADSL a décidé de limiter fortement le débit de données depuis les sites les plus utilisés par ses clients. Dans la soirée, il est impossible de voir une video sur les sites tels que YouTube, Vimeo ou Apple Trailers. De même, il ne faut pas compter télécharger rapidement des applications pour les smartphones Apple iOS ou Google Android.

En faisant ça, Free ADSL cherche a taxer les sites les plus consommateurs en bande passante. C'est une forme de racket inacceptable qui va à l'encontre de la neutralité du net. Le scénario souhaité par Free créerai un internet à plusieurs vitesses. Les sites "partenaires" qui payent la gabelle passent... les autres restent au bord de la route.

Le Measurement Lab enregistre les performances des accès à internet sur toute la planète (débits, latence, saturation). Google Public Data Explorer permet de filtrer et d'afficher ces mesures de performance par pays, par ville et par fournisseur d'accès internet.

Exemple: les courbes suivantes montrent l'évolution du débit moyen vers les clients des principaux fournisseurs d'accès en région PACA (source: bit.ly/MortDeFreeADSL). Globalement la tendance est à la hausse avec des débits moyens supérieurs à 5 megabits par seconde. En novembre 2012, Free ADSL est tombé sous la barre de 1 Mbps.

Débits moyens par fournisseur d'accès en région PACA

Sur la droite de ce graphe, j'ai ajouté des niveaux de prix. J'ai positionné le montant de 40€ qui correspond au prix d'un accès internet en 2013 sur le débit de 5Mbps. Soit un prix de 8€ / Mbps. Le service rendu par Free ADSL en novembre 2012 valait moins de 8€.

Si Free ADSL me facturait son accès internet moins de 15€, je ne me plaindrais pas. Dans les faits, je paie un peu moins de 38€. Tous les mois depuis aout 2012, je me fais donc arnaquer par Free ADSL.

J’ai payé mes bits, je veux mes bits.
— Hugolin, philosophe horticulteur marseillais

La page YouTube My Speed affiche les débits moyens sur les 30 derniers jours pour le fournisseur d'accès internet actuel, pour la ville, pour le pays et pour le monde entier. A nouveau, Free ADSL a des résultats exécrables inférieurs à la moitié de ceux de Marseille (Free ADSL: 2.3Mbps, Marseille: 4.9Mbps).

Youtube - débits moyens sur les 30 derniers jours

A mes yeux, l'accès internet est un bien de consommation courante indispensable comme l'eau et l'électricité. Il est donc inacceptable de subir la politique actuelle de Free ADSL au tarif de 38€/mois.

Les dégâts sur l'image de Free sont irrémédiables. C'est du niveau de Sony avec les virus sur les CDs audio, la gestion des problèmes des capteurs CDD/batteries et la gestion de crise du piratage du PlayStation Network. Je n'imagine pas Xavier Niel venir s'excuser publiquement de la politique suicidaire de Free ADSL. Ni même qu'il propose de rembourser 7 mois x 23€ de trop perçu pour service non rendu.

Depuis 2004, je conseillais fréquemment Free ADSL autour de moi (famille, amis, voisins ou collègues de bureau). Maintenant il est clair que le trublion de l'internet français est devenu sénile et qu'il doit mourir. Je vais donc militer auprès de mes proches pour l'euthanasie de Free ADSL. Dans un monde de concurrence, il faut s'adapter à son marché ou mourir.

Mon meilleur choix de 2012 a été de quitter Free Mobile. Il semble bien parti que mon meilleur choix de 2013 sera de quitter Free ADSL.

Debits Free ADSL execrables

iloveyoutube.fr-multi.png

Le modem de ma Freebox Revolution se connecte à l'internet à 12Mbps down / 1MBps up. Sur le papier, il n'y a aucun problème pour encaisser un flux vidéo HD vers la télévision et une utilisation sur ordinateur, tablette et smartphone (classique en 2012).

Dans les faits, l'utilisation que je qualifie de standard en 2012 est presque impossible:

  • regarder une bande annonce de film sur AppleTV. Il faut compter plusieurs minutes de buffering pour espérer voir un teaser de 30s.
  • regarder une video Youtube HD sur PC. Il faut régler le réveil à 05h00... sinon il faut avoir beaucoup de temps libre devant soit.
  • télécharger une application sur l'Apple AppStore. Compter quelques minutes pour un fichier de 20Mo.
  • mettre à jour une application depuis Google Play. Il faut impérativement que votre compte de patience soit grassement créditeur.

Exemples:

  • téléchargement de 5Mo (une petite application) sur l'Apple AppStore à 21h00 plus de 10 minutes.
  • téléchargement de 700Mo sur l'Apple AppStore à 07h00 moins de 15 minutes.

Tentatives de résolution:

  • appel hotline service administratif. Ils renvoient la balle au service technique.
  • appel hotline service technique. Ils sont au courant de ce problème récurrent. Ils ne peuvent rien faire à leur niveau. Ils conseillent d'envoyer une réclamation en lettre AR.
  • envoi de lettre AR demandant le remboursement à 50% des mois d'octobre et novembre. (à suivre...)

Solutions:

  • changer de crèmerie. Le ressort du siège éjectable Free ADSL et Free Mobile est déjà bien tendu... ca sent le "décollage imminent". Le facteur agravant sera l'arrivée de la fibre optique.
  • utiliser un VPN. Ceci dans le but de faire transiter les données vers un point qui n'est pas restreint en débit. Idéalement dans mon cas, un prestataire VPN qui permet de d'utiliser IPsec (pour iOS et Android) et OpenVPN (pour un routeur DD-WRT dédié).

Fiabilité et chipset WiFi freebox

Ces derniers temps, je dois avouer que j'ai été plutot malchanceux au niveau de la fiabilité de mes gadgets. J'en ai marre du matériel/logiciel baclé qui arrive buggé chez le client final. Dernier en date, le chipset WiFi de la Freebox Revolution. J'ai reçu ma Freebox Revolution mi-janvier 2011. Le serveur a fonctionné correctement jusqu'à mi-juin. Le serveur s'est mis à perdre la synchro après 20 minutes. Il donnait clairement des signes de surchauffe sur un point localisé dans le quart avant droit. L'assistance Free a programmé la visite d'un technicien le 8 juillet.

linksys_wag120n.png

Dans l'intérim, il était *inacceptable+* pour moi de rester sans connexion internet. J'ai donc commandé un modem routeur wifi chez Amazon. UPS a livré le Linksys WAG120N le lendemain. Une catastrophe technologique, la synchro ADSL2+ OK, le routeur OK mais le WiFi WTF. Le WiFi de ce routeur devient sourd au bout de quelques minutes. Au delà du temps imparti, plus d'accès ni au LAN ni au WAN alors que la connexion WiFi est plein pot en G ou en N. Le problème apparait sur mes 5 périphériques WiFi (iPod 2G, iPhone 3GS, iPhone 4, iPad 2 et Archos IT 70). La seule solution était de mettre transitoirement le périphérique en mode avion (ou de rebooter le routeur). A peine recu, j'ai lancé un RMA chez Amazon (j'ai été remboursé depuis).

netgear-dgn2200.jpg

En parallèle, j'ai commandé un autre modem routeur wifi chez Amazon. Le lendemain arrive un Netgear Wireless-N 300 qui a parfaitement fonctionné jusqu'à l'arrivée du serveur Freebox de remplacement. J'ai installé le nouveau serveur lundi dernier. Faute d'utilisation en WiFi, je n'ai noté des problèmes ponctuels de connexion WiFi que le jeudi. Après une analyse vendredi soir, je conclue que c'est exactement le même problème qu'avec le Linksys WAG120N.

Solution: j'ai désactivé le module WiFi de la Freebox et j'ai ressorti mon vieux routeur wifi Linksys WRT320N avec firmware DD-WRT. Une fois paramétré en switch 5 ports, ce routeur fonctionne parfaitement. Et tous mes périphériques restent connectés à l'internet des heures.